Marie Volta
« La mémoire est dans le cœur. » Madame de Sévigné

Chanter   Écrire   Ateliers, festivals   Le coin expos   J'ai rendez-vous avec vous



Merci !

Tout simplement.

Exercice difficile s'il en est car toujours on oublie quelqu'un...
Malgré cela je tiens à remercier ceux et celles qui se sont trouvé(e)s sur ma route, en présence ou en pensée,
et m'ont permis d'avancer toujours, de vibrer beaucoup et de partager souvent.
S'ils ne sont pas nommés ici, ils se reconnaîtront.

À commencer par mes parents et mes grands-parents, qui m'ont transmis ce qu'ils pensaient être le meilleur,
à mon frère, mes cousins et cousines qui ont su être là, chacun à sa façon.

À mon mari, Michel Gagnard, et à mes enfants, François, Cécile et Jean-Baptiste, pour leur patience et leur amour.
À Philippe Vicherat qui, bien que minimaliste, m'a ouvert les portes de plusieurs mondes.

À Guy de Sauvage,
qui me permit d'aborder autrement, plus lumineusement, la blessure secrète et sacrée de la créativité.

À Nora Merer,
petite et grande sœur lumineuse rappelée en chemin.

À mes ami(e)s, et en particulier
  Agnès Loréto, Yvette Alric, Fatima-Zhora Debbah, Cécile Raisson, Christine Clot, Sévim Gunay, Mahasti Majidi,
qui ont illuminé ma vie, ont été et sont encore comme des sœurs sur qui je sais pouvoir compter sans réserve,
à Édouard Vallé, Olivier Flandre, Thomas Engels, Jean-François Puigségur, Pierre-Bernard Kempf,
Sigismond et Marie Gubanski, Patrick Ramahni, Younoussi Boukari, Djibo, Barnabé (Bernard Lafont),
qui se sont trouvés au bon endroit au bon moment pour me donner, entre autres, l'impulsion.

À Mahasti Majidi et Pradeep Indulkar
qui me connaissaient peu et m'ont pourtant tellement soutenue aux heures d'épreuve.
À tous ceux et toutes celles qui se sont manifesté(e)s ou m'ont envoyé leurs pensées et qui souvent continuent.

À tous les professeurs que j'ai croisés et qui avaient la passion de transmettre,
en particulier mes professeurs de chant et parmi eux Liliane Lanson, Arcadi Volodos et Nadia Wroblewska.

Aux créateurs en général,
et en particulier François Villon, Le Gréco, Montaigne, Nikos Kazantzaki, Guillaume Apollinaire, Jules Supervielle,
Édith Piaf, Georges Brassens, Jacques Brel
dont les œuvres furent pour moi fondatrices.

À Sergio Guerrier, Françoise Dagues, Françoise Griffith, Marie Prouvot et tous ceux qui étaient là...
compagnons de montagne et de soirées magnifiques.

Parmi les artistes aussi, à tous ceux que j'ai croisés de près sur ma route,
Michel Gaches qui fut durant 10 ans le compagnon de composition et de scène,
Roger Charpentier, Henry Jousset et Gérard Poisson du groupe "Coquin de sort",
Georges Silva qui produisit mon 2ème album et toute l'équipe qu'il a entraînée dans l'aventure,
Emmanuel Berland et les poètes d'Hélices Poésie,
Bernadette Delchambre et les potes de Brassens et compagnie,
Helio Monroy et Anne Gouraud pour leur confiance joyeuse,
enfin Philippe Picot, arrangeur et accordéoniste sur mon 3ème album et désormais compagnon de scène.

À Jean-Marc Roubaud pour sa fidélité, ses conseils, sa droiture, en un mot pour son amitié.

À ceux qui se sont déplacés pour nous prendre en photo ou nous filmer,
en particulier Philippe Lezaud, Philippe Petit et Guy Henin.

À tous les lecteurs et spectateurs qui sont là parfois depuis de longues années
et m'ont suivie dans les lieux les plus fantaisistes.

À tous les artistes et intervenants (sans exception) de la magnifique aventure que fut le festival Intégrale Brassens,
en particulier les membres fondateurs Dimitris Bogdis, Philippe Vicherat, Lionel Lévêque, Emmanuel Ronseaux et Martine Lebranchu,
à Mychel Havé qui fut un ami et un pilier,
à Jacqueline Provost, Angelica Bersano, Françoise Harnois, Joël Lemeur, Ariane Lepeltier et tous les autres,
à ceux qui m'ont accordé leur confiance,
et à ceux qui ne me l'ont pas accordée (ils m'ont beaucoup appris).

À François Robin, Jean-Claude Mérillon, Bernard Meulien, Bruno Daraquy
et les acteurs de la mairie de Meung-sur-Loire
pour la mémoire de Gaston Couté et l'aventure qui s'annonce.

À ceux qui m'ont soignée, physiquement et moralement,
en particulier les équipes de l'Institut Gustave Roussy, à Villejuif (92).
À Vessela Coelho, qui m'a poussée à réagir de la meilleure façon possible.

À Fatima-Zhora Debbah qui m'a rendu un courage sans lequel je dérivais.

Haut de page

Agenda

Reportage

Portrait chinois

Presse

Liens

Merci

Contact


Livre d'or
Livre d'or























































Webmaster : Marie Volta