Marie Volta
« Une très ancienne et très vague mais jalouse pratique dont gît le sens au mystère du cœur. Qui l'accomplit, intégralement, se retranche. »
Stéphane Mallarmé (« Écrire »)

Chanter   Écrire   Ateliers, festivals   Le coin expos   J'ai rendez-vous avec vous


Commander


Le Jongleur
Le Jongleur
1997
J'ai avalé un arbre
J'ai avalé un arbre
2010










Écrire

Chansons


Poésie

Romans


J'ai avalé un arbre
Poèmes


J'ai avalé un arbre
« Une écriture organique, aussi naturelle et aussi puissante que la vie qui fait croître l'arbre - expression parfaite du partage, du sens ascensionnel, de l'irréfragable renouellement ; riche en formes, inépuisable de beauté et de grâce, se nourrissant d'elle-même comme d'un fruit mûr, la poésie de Marie Volta nous raccroche à nos racines et nous projette au-delà des cimes de nos feuillages perdus. Avec simplicité, avec humilité, avec amour. Et de cette balance naît un mouvement envoûtant rappelant des musiques essentielles. Pour produire tant de soie / Il faut en avoir en soi... »

Dana Shishmanian - (4ème de couverture)                                             
Éditions Hélices Poésie, 2010



En vente à la Fnac des Halles (Paris) avec d'autres ouvrages des éditions Hélices.


Poème écrit en cuisinant PDF Poème écrit en cuisinant
   À certaines heures PDF À certaines heures
                 Mûrier PDF Mûrier

Contes

Étude


Livre d'or
Livre d'or




PDF Mûrier

__________
Il a dit Rien

ne sera plus fort
que la vie

Vous pourrez y aller de vos insecticides
J’inventerai la mutation

Vous pourrez y aller de vos génocides
J’inventerai la surpopulation

Vous pourrez y aller de vos bombes à neutrons
J’inventerai l’évanescence

Oh bien sûr ! quelques individus
mourront
(ils mourront tous, par précaution).
Mais la vie non.

Vous pourrez y aller de votre eau de javel
J’inventerai j’ai déjà inventé
le germe gravitationnel
mycélium de lumière

Vous pourrez y aller de vos massacres inépuisés
J’inventerai la rédemption
l’éthéré absolu dans un geste solaire
l’organisme non organique
l’organisation indésorganisable

Vous changerez la carte je changerai le jeu
Les arcanes chiffrés de la création se nommeront souplesse
Dès que vous descellerez
De mon bel édifice une pièce maîtresse
Il se démantibulera pour se remantibuler
Le code aura changé

Verrou à mille clefs
interdisant l’accès à l’arbre universel
Il n’y aura jamais
rien jamais rien
de figé

J’inventerai
l’invention

Rien n’arrêtera plus la vie
Je suis parti pour l’infini

À la face inchangée de votre destructivité
J’inventerai l’inusable patience
Qui fera ressurgir des milliards d’années après
Un germe non traumatisé

Marie Volta
J'ai avalé un arbre
Haut de page
Webmaster : Marie Volta